Qu’est-ce que la naturopathie ?

La naturopathie en un clin d'oeil

… et bien d’autres applications encore !

La naturopathie selon l'OMS...

... et le statut adopté par la France

En 2001, l’OMS a reconnu la naturopathie comme une pratique de médecine traditionnelle, au même titre que la médecine chinoise et l’ayurvéda. Néanmoins, en France, la discipline a été classée dans le domaine du bien-être.

Un naturopathe n’est donc pas un médecin, il n’en a ni la formation, ni les compétences et il n’a donc pas le droit de faire de diagnostic ou de traiter des urgences. Il faut toujours consulter un médecin avant de consulter un naturopathe.

L’OMS définit la naturopathie comme « un ensemble de méthodes de soins visant à renforcer les défenses de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques ».

Mais cette définition n’explique pas grand-chose, surtout lorsqu’on découvre le monde de la naturopathie.

Mon explication

( Afin que l'article reste simple et lisible, des liens vous renvoient vers des articles plus détaillés si vous voulez en apprendre davantage.)

La naturopathie est une méthode qui regroupe plusieurs techniques naturelles au service du changement des mauvaises habitudes d’hygiène de vie, dans le but d’optimaliser la force vitale. La démarche est avant tout holistique, c’est-à-dire qu’elle considère la personne dans son ensemble (corps, esprits, environnement socio-culturel, etc.). Chaque conseil donné en naturopathie est donc entièrement personnalisé.

 

 

L’OMS définit la santé de la manière suivante : « un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité ».

C’est exactement la vision qu’a la naturopathie de la santé, pour laquelle l’environnement social, l’environnement naturel, le bien-être psycho-émotionnel… jouent un rôle tout aussi important pour la santé et le développement personnel que la physiologie pure.

 

 

Il est difficile de donner une définition courte, simple et universelle, car la naturopathie est à la croisée des chemins entre plusieurs notions.

De manière pragmatique, on pourrait dire que la naturopathie est une méthode basée sur :

 

 

Avec comme but de maintenir ou de retrouver la pleine santé grâce à des changements dans nos habitudes de vie.

Mais cette explication est un peu simpliste et ne permet pas de comprendre l’essence même de la naturopathie, car une fois que l’on met le pied dedans, on se rend compte qu’au-delà d’une simple méthode, la naturopathie est également une philosophie et un art de vivre en accord avec ce que la nature nous a offert.

Pour comprendre ce qu’est la naturopathie, on peut aussi se demander ce que n’est pas la naturopathie. Voici un lien vers un article qui explique ce que n’est pas la naturopathie.

 

Avant tout, la naturopathie est une question de bon sens.

En effet, il n’est pas difficile de comprendre que si l’on se nourrit uniquement d’aliments ultra-transformés vides de nutriments ; que l’on reste assis toute la journée devant un ordinateur ; que l’on est en permanence sous pression ; que l’on dort peu et qu’en plus on fume, il est difficile pour le corps de rester longtemps en excellente santé dans ces conditions.

Le corps a la capacité de s’autoréparer et de s’auto-guérir*, à condition qu’il soit supporté par un environnement et un mode de vie sain. Tout excès ou carence, que ce soit en termes d’alimentation, de stress, de sport, de sommeil… vont entraver d’une manière ou d’une autre le bon fonctionnement du corps et ses capacités à se régénérer correctement et mener, à plus ou moins long terme, à différents types de problèmes, symptômes ou maladies.

La naturopathie moderne intervient pour trouver un équilibre entre bonne hygiène de vie et contraintes liées au monde moderne. Rien de sorcier en soi, mais changer nos habitudes acquises depuis des années n’est pas toujours si facile et demande parfois un peu de volonté et un soupçon d’efforts.

La pilule magique, même à base de plantes, qui permet de résoudre tous nos problèmes sans aucun effort, n’a malheureusement pas encore été inventée.

D’ailleurs, d’un point de vue psychologique, écologique et développement personnel, elle n’est pas souhaitable, car la naturopathie est un chemin, un parcours initiatique, qui permet une meilleure connaissance de soi et du monde qui nous entoure. Elle permet des prises de conscience sur la nécessité de protéger l’environnement qui nous nourrit et dans lequel on vit. Elle nous permet de grandir en tant qu’être humain et de valoriser nos relations aux autres, nos relations au monde.

 

* Cela ne signifie pas que l’on peut faire repousser un membre coupé, comme aiment se moquer les détracteurs de la naturopathie. Nous assistons aux capacités d’auto-réparation du corps à chaque fois que nous nous faisons une petite blessure, par exemple. Notre plaie, notre fracture ou notre brulure finissent par se réparer, même si l’on n’y touche pas ; mais un environnement propre évitera une infection, l’aide d’un plâtre évitera que les os se ressoudent n’importe comment, etc. C’est pareil à tous les niveaux, notre corps sait donc se réparer tout seul, mais il a besoin d’un bon environnement pour travailler dans les meilleures conditions.

Définition(s)

Définir la naturopathie de manière courte, simple, compréhensible et sans rien omettre est un exercice compliqué, qui a fait se tirer les cheveux à plus d’un naturopathe. Les tentatives de définitions sont compliquées, car on se heurte à plusieurs problèmes, notamment de vocabulaire :

 

  1. Interdiction d’utiliser du vocabulaire issu du monde médical (en France). Ce qui est globalement une bonne chose, car cela évite la confusion entre les différents domaines, mais certains termes sont entrés dans le langage courant, comme « maladie » ou « santé » et il est compliqué de faire attention à ne pas les utiliser et de les remplacer par d’autres termes, tout en gardant une phrase compréhensible. Parfois il n’y a d’ailleurs pas d’alternative.
  2. Vocabulaire spécifique à la naturopathie, qui n’est pas toujours très compréhensible, voire un peu abstrait ou poétique, lorsqu’on découvre cette discipline, comme : loi de la nature, force vitale, hygiène vitale, vitalité, etc.
  3. Pauvreté du vocabulaire : La naturopathie est une vaste synthèse de différentes techniques naturelles, mélangées à une vision philosophique, spirituelle, holistique… et constitue un art de vivre en accord avec la nature. Il n’existe pas de mot pour définir ce phénomène interdisciplinaire à la croisée des chemins entre plusieurs visions et courants de pensée. J’utilise le mot « discipline » ou « méthode », pour parler de la naturopathie, mais ce n’est pas un terme exact et il ne permet pas de mettre en relief la diversité de la naturopathie. Ainsi, la naturopathie n’est pas « une chose » mais un « ensemble de choses » ; c’est un tout. Il faut donc d’abord expliquer toutes les « choses » pour ensuite comprendre l’essence de la naturopathie, ce qui complique donc l’exercice de définition.

D’ailleurs, aucun naturopathe ne vous expliquera de la même manière ce qu’est la naturopathie, car même les plus grandes figures du domaine ont toutes une manière différente d’expliquer la naturopathie.

 

Voici quelques exemples non exhaustifs :

  • La naturopathie est la science fondamentale englobant l’étude, la connaissance, l’enseignement et l’application des Lois de la vie afin de maintenir, retrouver et optimiser la santé par des moyens naturels (FENAHMAN, Fédération Française de Naturopathie, Charte, art. 1).
  • La naturopathie est la création de conditions permettant à l’organisme de se guérir dans la mesure du possible. Sa base fondamentale est le vis medicatrix naturae – pouvoir curatif de la nature (Roger Newman Turner, in La médecine naturopathe, ed. Québec / Amérique 1984).
  • La naturopathie est une philosophie, un art et une science de la santé qui vise le mieux-être global de la personne dans une vision biopsychosociale à l’aide de moyens naturels et écologiques (Jean-Claude MAGNY, in La naturopathie apprivoisée, ed. de Mortagne, Ottawa 1996).
  • La naturopathie se définit comme étant la philosophie, l’art et la science qui visent à apporter à l’être humain le plus haut degré de santé possible en lui apprenant à gérer correctement ses habitudes de vie (Guy BOHEMIER, naturopathe canadien).
  • La naturopathie enseigne comment vivre sainement (…), comment prendre soin de soi et de notre environnement (…), comment optimiser notre santé physique, psychique et spirituelle par des moyens naturels (Christian Limoges, in La nouvelle option : Naturopathie, ed. Trustar, Montréal 1995).
  • La naturopathie est une conception thérapeutique consistant à employer des moyens naturels pour soigner ou prévenir les maladies. Elle (…) aide l’homme à retrouver les principes de base de la vie en respectant la spécificité de chacun et en se servant de ce que la nature met à sa disposition. C’est une simple médecine d’écologie humaine (in Guide des médecines différentes, Marie Borel & Ronald Mary, ed. Pocket, l’âge d’être 1994).
  • La naturopathie (…) est la médecine du bon sens, dans laquelle malades et praticiens collaborent pleinement pour tirer profit de la faculté d’autorégulation, d’auto-adaptation et d’autoguérison de l’organisme humain. Elle (…) se pose en système holistique, faisant intervenir à la fois le corps, l’esprit et l’âme (Lindlahr disait que la naturopathie comprend aussi les remèdes mentaux et spirituels comme la relaxation scientifique, la suggestion normale, la réflexion constructive et la prière du croyant) (Robert J. Bloomfield, Fédération des naturopathes britanniques, in Médecine traditionnelle et couverture des soins de santé, Organisation Mondiale de la Santé, Genève 1983).